Afrique équatoriale

  • Burundi
  • Cameroun
  • Congo
  • Gabon
  • Guinée-Équatoriale
  • Ouganda
  • République centrafricaine
  • République démocratique du Congo (RDC, ex-Zaïre )
  • Rwanda
  • Sao Tomé et Principe

L’Afrique équatoriale se caractérise par la présence de forêts et un climat chaud et humide, propices à la multiplication des insectes. Les risques sanitaires y étant nombreux, les mesures de prévention élémentaires doivent y être rigoureusement appliquées.

VACCINS RECOMMANDÉS
  • Vaccins usuels : dTP, hépatite B, rougeole.
  • Hépatite A (et typhoïde lors de séjours prolongés).
  • Fièvre jaune : recommandée pour tous les pays de la zone, même si elle n’est obligatoire qu’au Cameroun, au Congo, au Gabon, en République centrafricaine, en RDC et au Rwanda. Au Sud-Est de la RDC, la vaccination n'est recommandée qu'en cas de séjour prolongé, d'exposition importante aux piqûres de moustique ou d'impossibilité d'éviter ces piqûres.
  • Rage : pour tous les pays de la zone, en cas de séjour prolongé en zone rurale ou de séjour aventureux.
  • Méningites à méningocoques : en cas de séjour prolongé ou de contact étroit avec la population locale et surtout les enfants, en période sèche, au nord du Cameroun, de l’Ouganda et de la République centrafricaine.

Problèmes liés au climat et à la géographie

– Le climat est principalement chaud et très humide, avec une ou deux saisons des pluies.
– Le climat est plus aride au nord du Cameroun, de la République centrafricaine et de l’Ouganda. Dans ces zones, des vents de sable soufflent parfois, chargés de poussière et de sable ; protégez vos yeux et ayez toujours sur vous des dosettes de collyre apaisant. En cas de vent de sable, évitez de porter des lentilles.
– Dans les régions montagneuses, le climat est tempéré, mais prenez garde à la météo changeante (orages).
– En Ouganda, les orages sont très fréquents et entraînent des inondations.
– Le mont Cameroun est un volcan toujours en activité et des gaz toxiques, très dangereux, peuvent émaner des lacs volcaniques Nyos et Monoum. Renseignez-vous avant d’entreprendre des excursions aux alentours.

Problèmes liés aux transports

  • Transports routiers
    – La conduite peut être dangereuse : routes en mauvais état (impraticables pendant la saison des pluies), conducteurs indisciplinés, véhicules vétustes, animaux divagants, banditisme armé, secours inexistants, etc. Il est déconseillé de rouler la nuit. Roulez en convoi sur les longs trajets si les autorités le recommandent. Préférez toujours une voiture avec chauffeur.
    – En cas d’accident, rejoignez immédiatement le poste de police le plus proche, afin d’éviter d’être pris à partie. 
    – Au Burundi, les déplacements hors des villes sont presque tous sécurisés mais renseignez-vous auprès de la mission de l’ONU ou des autorités avant de partir. Évitez d’y rouler la nuit. 
    – On conduit à gauche en Ouganda.
  • Transports ferroviaires
    Les trains sont peu sûrs au Congo, ils sont déconseillés dans la région du Pool.
  • Transports aériens
    Les avions des compagnies régionales sont vétustes et diversement entretenus. Certaines compagnies ont été inscrites sur la liste noire de la Commission européenne.

Maladies transmises par l’eau ou les aliments

– La diarrhée du voyageur est fréquente dans toute la région. Respectez les règles d’hygiène alimentaire. L’eau du robinet est rarement potable, même dans les grandes villes. Elle peut néanmoins être utilisée pour se brosser les dents.
– Pensez à vous faire vacciner contre l’hépatite A et la typhoïde (si vous faites un séjour prolongé).
– Des épidémies de choléra sévissent régulièrement, mais le risque reste très faible pour le voyageur si les précautions d’hygiène sont respectées.
– La brucellose est présente dans le nord de la zone (risque faible). Évitez de consommer des produits laitiers non pasteurisés.
– La leptospirose et la bilharziose sont signalées dans de nombreuses régions. Évitez de vous baigner en eau douce, sauf avis contraire autorisé.
– Des cas de larva migrans cutanée sont régulièrement signalés dans la région. Évitez de marcher pieds nus sur le sable et sur le sol.

Maladies transmises par des insectes (hors paludisme)

– La fièvre jaune sévit dans toute la région, la vaccination est recommandée pour tous les pays de la zone.
– Le risque de dengue reste faible hors période d’épidémie. D’autres maladies peuvent être transmises localement par les moustiques : filariose lymphatique (Congo, République centrafricaine), chikungunya (Cameroun) et fièvre de la vallée du Rift (Congo) ; mais le risque reste globalement faible.
– D’autres insectes peuvent transmettre des maladies plus rares : maladie du sommeil (dans toute la zone), leishmaniose (nord de la zone), onchocercose (Cameroun, Congo, Gabon, Ouganda, République centrafricaine), tungose (Cameroun, Congo), myiases, loase (zones forestières du Cameroun, du Congo, du Gabon, de la République centrafricaine). Le risque est globalement faible.
– Une maladie inhabituelle sévit en République centrafricaine : la papillonite , une affection cutanée bénigne provoquée par les poils urticants de certains papillons nocturnes.

PRÉVENTION DU PALUDISME
  • En Afrique équatoriale, Plasmodium falciparum est présent dans tous les pays, dans sa forme résistante aux antipaludiques les plus anciens. En complément des mesures de prévention contre les insectes, les antipaludiques recommandés sont Lariam, Malarone ouDoxypalu/Granudoxy pour tous les pays de la zone.

Maladies transmises par d’autres animaux

– La rage est très présente dans ces pays. Évitez tout contact avec les chiens et les animaux errants.
– Des cas de grippe aviaire ont été signalés au Cameroun, mais aucun cas de transmission à l’homme. Évitez les élevages et les marchés aux volailles, ou restez à plus de deux mètres des animaux et des carcasses.
– Des épidémies de fièvre hémorragique virale (Ebola, Lassa, Marburg , etc.) sont possibles au Cameroun, au Congo, au Gabon, en Guinée-Équatoriale, en Ouganda, en RDC et en République centrafricaine. Évitez tout contact avec les animaux, en particulier sauvages. Ne fréquentez pas les marchés où l’on vend de la « viande de brousse ».
– Quelques foyers de peste sont signalés en Ouganda et en RDC (nord-est du pays). Évitez le contact avec les rongeurs.

Autres maladies infectieuses

– La poliomyélite existe toujours par périodes et par foyers. La mise à jour de votre vaccin est indispensable.
– La rougeole est présente dans certains pays (Congo, Ouganda, République démocratique du Congo, Rwanda). Les adultes et les enfants non immunisés (vaccin ou maladie) doivent se faire vacciner.
– Le VIH/Sida et les IST sont très répandus. L’utilisation du préservatif doit être systématique. L’hépatite B touche une grande partie de la population. Si vous n’êtes pas immunisé (vaccin ou contact avec le virus), pensez à vous faire vacciner.
– Le matériel médical à usage unique n’est pas toujours correctement utilisé en Afrique équatoriale. Préférez si possible les traitements par voie orale et assurez-vous que les emballages stériles sont ouverts devant vous.
– Des épidémies de méningite à méningocoques sévissent au nord de la zone (Cameroun, République centrafricaine, Ouganda) pendant la saison sèche. Lors de séjours prolongés en contact avec la population locale, surtout avec les enfants, il est préférable de faire vacciner les enfants et les jeunes adultes (les risques de méningite de ce type diminuent fortement après l'âge de 40 ans).

Piqûres et morsures

– Prenez garde aux animaux venimeux (serpents, scorpions, araignées), en parti-culier au Gabon, au Congo et en RDC. Même si le risque demeure faible pour le voyageur, soyez prudent et évitez les marches de nuit en zone rurale.
– Des crocodiles peuvent être présents dans les rivières ou dans les lacs. Renseignez-vous avant de vous baigner.

Restez vigilant

– On déplore chaque année des noyades dans le fleuve Congo à cause des tourbillons et des courants.
– Le littoral du Congo est régulièrement pollué par des marées noires.
– Les contrefaçons de médicaments sont nombreuses. Achetez uniquement dans les pharmacies officielles.

Problèmes liés aux situations politiques et sociales

– Les infrastructures médicales sont loin d’être satisfaisantes partout. Contractez une assurance voyage avant de partir, avec couverture de vos frais médicaux sur place et rapatriement sanitaire.
– La délinquance et la criminalité sont très répandues, surtout dans les capitales et les grandes villes. Évitez de circuler seul la nuit. Les agressions de touristes sont monnaie courante en Guinée-Équatoriale.
– Certaines régions frontalières du Burundi, du Cameroun, du Congo, d’Ouganda, de République centrafricaine, de RDC et du Rwanda sont déconseillées aux touristes en raison de la présence de bandes armées. Avant de partir, renseignez-vous auprès du ministère des Affaires étrangères et, sur place, à l’ambassade ou à la mission de l’ONU.
– Les voyages sont déconseillés en RDC ; le pays se relève à peine d’une guerre civile de cinq ans et de nombreuses zones restent non contrôlées.
– Il est interdit de photographier certaines installations (sites militaires, bâtiments publics, aéroports, ports, etc.) au Cameroun, au Gabon, en Guinée-Équatoriale, en République centrafricaine et au Rwanda. Évitez aussi de photographier les personnes sans leur autorisation.
– Au Cameroun, l’homosexualité est punie par la loi.

À GARDER À L’ESPRIT
  • Évitez de conduire la nuit.
  • Méfiez-vous des compagnies aériennes locales.
  • Les risques alimentaires étant importants, respectez les règles élémentaires d’hygiène.
  • Faites-vous vacciner contre la fièvre jaune. Le traitement préventif contre le paludisme ne dispense pas de se protéger des piqûres d’insectes.
  • Évitez tout contact avec les animaux domestiques ou sauvages, et les marchés où l’on vend de la « viande de brousse ».
  • Utilisez systématiquement des préservatifs.
  • Méfiez-vous des animaux venimeux.

Les informations médicales sont en constante évolution. Ces informations ne prétendent pas se substituer à un avis médical. Suivez toujours les recommandations de votre médecin traitant ou de votre pharmacien. Informations tirées du Guide de la santé en voyage édité par Vidal et du BEH du 1er juin 2010. Maj 06/2010 © Copyright Eurekasanté-VIDAL, 2007-2010