Le bon usage des antibiotiques

On ne cessera de le répéter : les antibiotiques, c’est pas automatique, utilisés à tort ils deviennent moins forts !

En France, la consommation d’antibiotiques en ville représente 93 % de la consommation totale (contre 7% à l’hôpital). En 2015, pour sa consommation en ville, la France se situait au 4ème rang avec notamment un niveau de consommation très supérieur à la moyenne européenne.

Les antibiotiques sont des médicaments efficaces uniquement contre les bactéries.

De par le mauvais usage, la surconsommation et l’automédication, les antibiotiques voient leur potentiel thérapeutique fortement menacé avec l’apparition de résistances !

A quoi servent les antibiotiques ?

Il existe de nombreuses familles d’antibiotiques.

Ceux-ci sont uniquement efficaces en cas de maladies bactériennes (telles que la cystite, l’angine bactérienne, la pneumonie..). En revanche, ils sont absolument inefficaces sur les virus et sur les champignons !

Le corps peut lutter seul contre les maladies virales courantes (grippe, rhume, angine virale, rhinopharyngite, bronchite aiguë, bronchiolite…), la guérison interviendra spontanément en 1 à 2 semaine(s). En cas de fièvre ou de courbatures, la prise de paracétamol permet de soulager ces symptômes.

Les résistances bactériennes : un véritable problème de santé publique !

Le mauvais usage des antibiotiques (prises répétées, massives, traitement trop court, trop long ou mal dosé) est à l’origine du phénomène de résistance bactérienne. Il s’agit d’un mécanisme de défense mis en place par les bactéries, rendant les antibiotiques moins actifs voire inactifs.

Ce phénomène est d’autant plus préoccupant que certaines bactéries deviennent multirésistantes (résistantes à plusieurs antibiotiques), rendant plus difficile la prise en charge thérapeutique.

En conséquence, l’infection s’aggrave, les symptômes durent plus longtemps, la durée du traitement s’allonge, les hospitalisations sont plus fréquentes et prolongées…

Autre problème majeur, l’usage vétérinaire des antibiotiques qui favorise ces résistances, puisqu’ils peuvent être retrouvés à l’état de résidus dans les produits d’origine animale consommés par l’homme. Pour éviter ce phénomène, un système de temps d’attente a été mis en place. Il s’agit du délai qui doit être respecté entre le dernier traitement antibiotique de l’animal et la consommation de l’animal ou de son produit par l’homme.

Quelques conseils pour préserver l’efficacité des antibiotiques :

  • Proscrire l’automédication !
  • Ne pas prendre d’antibiotiques sans prescription médicale et ne pas utiliser le traitement de quelqu’un d’autre. En effet un traitement est adapté à chaque personne et prescrit pour un certain type d’infection.
  • Respecter la dose, la fréquence des prises et la durée du traitement, même si les symptômes disparaissent avant la fin du traitement et que l’état s’améliore.
  • Ne pas hésiter à demander conseil au médecin en cas d’effet indésirable du traitement (nausées, diarrhées, éruption, réactions allergiques pouvant être graves).
  • Une fois le traitement terminé, rapporter au pharmacien toutes les boites entamées ou non utilisées et ne pas réutiliser un antibiotique si vous présentez des symptômes ressemblant aux précédents, sans consultation médicale au préalable.
  • Ne pas oublier que la vaccination permet de protéger les enfants et les adultes contre des maladies infectieuses graves et qu’il est nécessaire d’effectuer certains rappels tout au long de la vie.

En cas de doute, demandez conseil à votre pharmacien !

Sources :

https://www.ameli.fr/hauts-de-seine/assure/sante/medicaments-vaccinations/utiliser-medicaments/utiliser-antibiotiques

https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/antibiotiques/antibiotiques-pas-automatique.html

http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Evolution-des-consommations-d-antibiotiques-en-France-entre-2000-et-2015-Point-d-Information