ALLERGIES, ELLES ARRIVENT !

Une allergie est une hypersensibilité à un allergène, le plus souvent présent dans l’environnement : dans l’air, dans l’alimentation ou dans certains médicaments par exemple. Avec l’arrivée du printemps, ce sont les pollens les champions des substances allergisantes ! C’est le retour du rhume des foins. 

Qu’est-ce que le rhume des foins ?

Le rhume des foins, ou rhinite allergique, provoque des symptômes similaires à ceux d’un rhume hivernal, d’origine virale : éternuements, nez qui coule, picotements dans le nez. Il s’accompagne fréquemment d’une conjonctivite allergique : yeux rouges, gonflés, larmoyants, et parfois de maux de tête. Dans certains cas et avec un terrain allergique particulièrement développé, le rhume des foins peut avoir des conséquences respiratoires plus intenses : toux, difficultés à respirer, voire le déclenchement d’une crise d’asthme.

 

Quelles sont les substances allergisantes responsables ?

Dans le cas du rhume des foins, les pollens sont les plus souvent incriminés : ils sont transportés à distance par l’air et deviennent quasiment impossible à éviter. Dès le mois de février, et jusqu’en avril, les pollens d’arbre flottent dans l’air (cyprès, bouleau), de mai à juillet, les pollens de graminées (foin) prennent le relais, tandis que les pollens des plantes herbacées (fleurs, herbes des fossés) terminent la saison.

Cependant, certaines substances peuvent provoquer des rhinites allergiques toute l’année, on parle d’allergie perannuelle : en cause, les acariens, la pollution, les poils d’animaux ou certaines substances chimiques par exemple.

 

Comment traiter un rhume des foins ?

La première attitude à adopter face à une pathologie de type allergique est l’éviction de la cause, et donc s’éloigner de la substance allergène, pas toujours facile quand ces derniers flottent dans l’air… Des médicaments antihistaminiques sont disponibles sans ordonnance à la pharmacie. Vous pourrez compléter ce traitement par des solutions de lavage nasal, afin d’éliminer l’ensemble des allergènes de votre système respiratoire. En cas d’aggravation des symptômes, ou de symptômes respiratoires intenses, une consultation médicale s’impose.

 

Comment prévenir le rhume des foins ?

Le moyen le plus sûr de prévenir les symptômes est d’éviter tout contact avec la source allergisante. Dans le cas du pollen, quelques conseils vous permettent de limiter les contacts :

> privilégier les balades ou faire du sport en plein air, pendant ou après la pluie, car cette dernière décharge l’air ambiant en pollen

> éviter les balades à la campagne ou en forêt pendant les périodes de floraison

> porter des lunettes de soleil pour éviter le contact entre le pollen et les yeux

> aérer le domicile brièvement et en l’absence de vent

> dormir la fenêtre fermée autant que possible, pour éviter l’entrée d’air extérieur

 

Parlez-en avec votre médecin traitant, votre ORL ou votre pharmacien !